Au Japon, la période de transition entre le printemps et l’été est connue sous le nom de « Tsuyu », qui signifie « saison des pluies ».

Tsuyu commence au début du mois de mai à Okinawa et se dirige lentement vers le nord, pour se terminer dans le nord du Tohoku à la fin du mois de juillet.

C’est une période particulièrement préoccupante pour les Japonais. Afin de passer la saison des pluies au Japon, il y a eu de nombreux développements uniques dans les parapluies et les ombrelles japonaises.

Voici un récapitulatif au sujet des parapluies et ombrelles du Japon pour vous aider à profiter de la saison des pluies et à vous protéger du soleil.

Parapluies et ombrelles venus du pays du soleil levant

Quand on pense à un parapluie unique inventé par les Japonais, l’exemple le plus célèbre est le parapluie en plastique transparent. Bon marché et disponible dans n’importe quel magasin de proximité pour que vous puissiez vous en procurer un partout, il semble qu’ils s’envolent des étagères dès qu’il se met à pleuvoir. L’une des particularités de ces parapluies et ombrelles transparents est qu’ils ne bloquent pas la vue, ce qui permet de les utiliser en toute sécurité dans la rue.

Tirant parti de cette caractéristique de bonne visibilité, il existe également des parapluies en plastique haut de gamme tels que le parapluie en plastique « Shin Kateru » utilisé par les candidats aux élections (5 000 yens hors taxe) et le parapluie en plastique « Yen You » fabriqué pour la maison impériale (8 000 yens hors taxe). Dans les deux cas, ils ont été fabriqués de manière à ce que, même par temps de pluie, vous puissiez voir le visage des gens.

Seuls les parapluies et ombrelles haut de gamme sont spécialement fabriqués avec des caractéristiques telles qu’une structure en fibre de verre qui les rend plus résistants que les parapluies bon marché, une valve qui empêche l’air de pénétrer à l’intérieur et un design qui garantit qu’ils ne s’envoleront pas facilement avec le vent.

Bien qu’ils soient utilisés par les membres de la maison impériale ainsi que par les politiciens japonais, vous pouvez bien sûr en acheter aussi.

Au Japon, les parapluies traditionnels sont appelés « Wagasa ».

Contrairement aux parapluies occidentaux typiques qui sont le plus souvent en tissu ou en plastique, les Wagasa sont étonnamment fabriqués en papier.

Vous vous demandez peut-être « comment peut-on fabriquer un parapluie en papier ? »

En réalité, les parapluies en papier sont totalement étanches, et fabriqués en trempant du papier japonais solide dans de l’huile, ce qui le rend imperméable.

Les wagasa sont fabriqués à la main, un par un, à partir d’éléments naturels tels que le papier japonais et le bambou.

Bien que l’utilisation des wagasa ait diminué depuis la diffusion des parapluies occidentaux, ils sont encore utilisés aujourd’hui dans les arts du spectacle tels que le kabuki et la danse, les cérémonies traditionnelles et les cérémonies du thé.

Parmi les types célèbres, citons le Kyowagasa de Kyoto, le Kanazawa Wagasa et le Gifu Wagasa.

Fins et dotés de superbes motifs, les Wagasa sont absolument magnifiques avec leurs motifs et images colorés, comme le « Janome » qui ressemble à un œil de bœuf, et souvent utilisés sur les éventails et autres ventilateurs manuels. Il existe également un type de Wagasa avec un manche en bambou plus épais que la normale, appelé « Bangasa », qui est utile pour le travail, comme dans les Ryokans, et qui est principalement utilisé par les hommes. Les parapluies utilisés par les samouraïs dans les films japonais et les séries dramatiques sont des Bangasa.